Évaluation à Mi-parcours de RETFOP (Revitalisation de l’Enseignement et de la Formation Techniques et Professionnels en Angola)

Délégation de l’Union Européenne en Angola

Angola

Description du projet :
Le système angolais d’EFTP est composé de deux sous-systèmes différents : L’enseignement technique professionnel (ETP), qui est sous la responsabilité du ministère de l’éducation (MED), et la formation professionnelle (FP), qui est gérée par le ministère de l’administration publique, du travail et de la sécurité sociale (MAPTSS), en particulier par l’INEFOP (Institut national de formation professionnelle) du MAPTSS.
En outre, des acteurs non publics – tels que des entreprises, des ONG, des églises – proposent des formations continues, non formelles, de courte et moyenne durée, sans correspondance directe avec les niveaux de qualification de l’INEFOP. Les liens entre les deux sous-systèmes d’EFTP (ETP et FP) sont faibles, ce qui empêche d’exploiter pleinement les complémentarités et synergies potentielles. Cette situation s’explique notamment par l’absence d’un système national de qualification pleinement développé ou d’un document politique unique englobant les deux sous-systèmes, ainsi que par le fait qu’ils sont gérés par deux ministères différents. Cela dit, le Plan national pour le capital humain (PNFQ) sert de « parapluie » commun aux deux sous-systèmes et a donc le potentiel pour coordonner les efforts dans le secteur. Des directives et des objectifs spécifiques pour le développement du système d’EFTP sont contenus dans des documents stratégiques, politiques et programmatiques complets du gouvernement.

Le RETFOP s’inscrit dans le cadre du 11e FED – Programme indicatif national 2014-2020 (PIN) pour l’Angola. Le PIN considère l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) comme l’un des trois secteurs de concentration de la coopération européenne, et le programme REFTOP représente la première étape d’une réforme complète de l’EFTP. Par conséquent, si le programme REFTOP est en mesure de fournir les résultats et l’impact attendus, l’UE sera disposée à continuer à soutenir le gouvernement angolais pour consolider le processus de réforme de l’EFP, notamment en soutenant des initiatives qui interviennent dans davantage de provinces angolaises.

Services
L’évaluation a évalué l’intervention en utilisant trois des six critères d’évaluation standard du CAD,
à savoir : pertinence, efficacité, efficience et durabilité. En outre, l’évaluation a évalué un critère d’évaluation spécifique à l’UE, à savoir :
– la valeur ajoutée de l’UE (la mesure dans laquelle l’intervention apporte des avantages supplémentaires par rapport à ce qui aurait résulté des interventions des États membres).
qui auraient résulté des seules interventions des États membres) ;

Le processus d’évaluation s’est déroulé en cinq phases :
– le lancement
– Bureau
– Terrain
– Synthèse
– Diffusion

– Phase de démarrage :
– Activités principales
Collecte initiale de documents et de données
Analyse du contexte
Entretiens initiaux (s’ils sont jugés pertinents)
Analyse des parties prenantes
Reconstruction (ou, si nécessaire, construction) de la logique d’intervention et/ou description de la théorie du changement (sur la base de la documentation disponible et des entretiens).
Conception méthodologique de l’évaluation (questions d’évaluation avec critères de jugement, indicateurs et méthodes de collecte et d’analyse des données) et matrice d’évaluation.
– Résultats et réunions
Réunion de lancement avec l’autorité contractante (très probablement par téléconférence).
Note de démarrage
Présentation de diapositives de la note de démarrage
Théorie globale du changement (ou logique d’intervention révisée)

– Phase d’étude :
– Activités principales
Analyse approfondie de documents (axée sur les questions d’évaluation)
Entretiens
Identification des lacunes en matière d’information et des hypothèses à tester dans la phase de terrain.
Conception méthodologique de la phase de terrain
– Résultats et réunions
Note de la phase documentaire
Réunion avec toutes les parties prenantes concernées, en face à face ou par conférence à distance, en fonction de l’évolution épidémiologique de la pandémie de COVID19.
Théorie générale du changement révisée (ou logique d’intervention révisée).

– Phase de terrain
– Activités clés
Collecte de données primaires à l’aide des techniques les plus appropriées.
Collecte et analyse des données
– Résultats et réunions
Réunions initiales au niveau national avec toutes les parties prenantes concernées au niveau central et provincial : le gouvernement, les centres d’EFTP, la société civile (associations d’entreprises, ONG actives dans l’EFTP, etc.)
Présentation de diapositives sur les principaux résultats de la phase de terrain.
Réunion de restitution avec les parties prenantes du programme ;
Débriefing avec l’EUD ;

– Phase de synthèse
– Activités clés
Analyse finale des résultats (en se concentrant sur les questions d’évaluation)
Formulation de l’évaluation globale, des conclusions et des recommandations pour l’EUD, les bénéficiaires institutionnels et les partenaires de mise en œuvre.
Rapports
– Résultats et réunions
Projet de rapport final
Résumé exécutif selon le modèle standard publié dans le module EVAL.
Rapport final
Présentation de diapositives pour l’événement de diffusion

– Phase de dissémination
– Activités clés
Organisation du séminaire/webinaire de présentation finale
– Résultats et réunions
Fiches d’évaluation14
Séminaire de diffusion

 

Rond-point Schuman 2-4, 1040 - Brussels – Belgium

 Phone : +32 2 403 36 61

 Fax : +32 2 403 3861

Copyright © 2021 CCM WORLDWIDE